Création du Port sec de Ferké: La congestion, bientôt un lointain souvenir

Création du Port sec de Ferké: La congestion,  bientôt un lointain souvenir

Le port sec de Ferké dont  les études du projet achevées par le BNETD en 2015, ont coûté 3 milliards de FCFA aura pour effet de finir avec la congestion pour les ports ivoiriens.

En septembre 2019, lors du septième Forum sur la coopération sino-africaine (FSCA), la Côte d’Ivoire et la Chine ont signé un accord portant sur le financement et la construction de ce port. Un an après, le projet a été mis sur les rails par le Conseil des ministres en juillet 2020.

Un projet pour accentuer l’intégration régionale

Le port sec de Ferké figure dans le deuxième programme économique régional (PER) de l’Uemoa. Il  permettra « de créer une zone économique de développement au Nord du pays afin de mettre en valeur les potentialités économiques des Districts des Savanes et du Zanzan. Et de tirer un meilleur profit de celles des régions frontalières de Sikasso, au Mali et de Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso », a souligné le porte-parole du gouvernement Sidi Tiémoko Touré dans le communiqué dudit conseil des ministres.  

La pose de la première pierre des travaux de construction du port Sec de Ferkessédougou s’est déroulée le lundi 21 décembre 2020. C’était en présence du ministre de l’Intégration africaine, Albert Flindé.  Selon lui, il s’agit d’un investissement de 303 milliards FCFA dont 50% seront mobilisés par des privés.  

Diamouténé Alassane Zié  directeur de cabinet du ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Etranger avait, lors d’une de ses sorties, expliqué que ce projet rentre dans la dynamique de l’intégration régionale. Il s’agit selon lui, de décloisonner les pays avec la création d’un espace commun d’échanges et de commerce. Ce qui, estime-t-il est une opportunité pour rendre les économies de la zone Cedeao fortes.                                                                                                  

Caractéristiques et importance du port sec de Ferké

L’infrastructure comprendra des services portuaires d’entreposage, de dépôts d’hydrocarbures et un complexe intégrant du bétail et un abattoir, etc. Sa superficie est estimé à plus de 732 ha. L’objectif du port sec de Ferké est d’éliminer la congestion, de réduire et d’optimiser les circuits d’approvisionnement dans cette zone. Et également, de mettre en valeur les potentialités économiques des districts des Savanes et du Zanzan avec 100.000 emplois annoncés. En outre, il faut savoir que le projet ambitionne surtout de contribuer durablement au développement des régions du Nord du pays.

Par ailleurs, il contribuera à redynamiser et consolider les acquis du transport ferroviaire à destination des pays de l’hinterland. Et aussi mettre à disposition des opérateurs économiques les conditions optimales d’accueil, de services et d’utilisation de la plateforme multimodale.

Assa Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *