Europe: Des pertes sévères pour le transport aérien liéés à la Covid-19

Europe: Des pertes sévères pour le transport aérien liéés à la Covid-19

L’Europe devrait être la région mondiale la plus touchée par la Covid-19 en termes de pertes dans le transport aérien.  (-11,9 milliards de dollars) et de marge EBIT (-9,5 %) selon les dernières prévisions des impacts de la Covid-19 sur le transport aérien et les économies.

On estime que le trafic passager a chuté de 70 % cette année. La pire performance de toutes les régions à l’exception de l’Afrique (-72 %) et du Moyen-Orient (-73 %). 

La croissance de l’année prochaine devrait être de 47,5 %, derrière les régions comparables de l’Asie-Pacifique (50 %) et de l’Amérique du Nord (60,5 %). 

« Les restrictions aux frontières et les mesures de quarantaine ont stoppé la demande et la région a été encore plus affectée que la plupart des autres régions du monde » explique Rafael Schvartzman, vice-président régional de l’IATA pour l’Europe. 

Et d’ajouter qu’il y a de l’optimisme sur le vaccin. Mais comme le montrent les prévisions pour l’année prochaine, « il est peu probable que cela arrive à temps pour éviter des centaines de milliers de pertes d’emplois supplémentaires dans l’industrie à moins que les gouvernements ne prennent des mesures immédiates ». 

Il y a urgence concernant l’élimination de la quarantaine pour des tests de dépistage rapide des passagers. Plus de 7 millions d’emplois sont en danger en Europe du fait de la pandémie. Les réservations intra-UE sont en baisse de 81 % pour la période allant jusqu’au 10 janvier 2021 par rapport à la courbe habituelle.

Deux priorités pour relancer les opérations

Face à cette situation, les gouvernements européens et la Commission européenne doivent agir avec diligence pour aider à préserver une l’industrie aéronautique et un trafic aérien en péril. 

Deux priorités ressortent à l’heure actuelle . Premièrement, la suppression des restrictions de quarantaine en introduisant des tests COVID-19 rapides sur les passagers aériens. Les dernières orientations de l’AESA et de l’ECDC confirment que la quarantaine est inefficace dans les circonstances actuelles. 

Et deuxièmement, convenir rapidement d’un règlement révisé sur les créneaux horaires conformément aux recommandations conjointes de l’industrie, afin de préserver les routes aériennes et la concurrence. 

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *