Convention de partenariat: Touré Mamadou en visite de travail à l’Arstm

Convention de partenariat: Touré Mamadou en visite de travail à l’Arstm

Touré Mamadou, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi a effectué une visite de terrain dans les locaux de l’Académie régionale des Sciences et Techniques de la Mer (Arstm), le mardi 02 février dernier. C’était dans le cadre de la convention de partenariat entre l’Académie régionale des Sciences et Techniques de la Mer et l’Agence Emploi-jeunes pour la formation de 500 jeunes aux métiers de la mer et de l’industrie.

L’objectif de cette visite à ,l’Arstm était de se rendre compte de l’effectivité de la formation et l’assiduité des jeunes et évaluer le dispositif mis en place. Le ministre, après un tour des différents locaux, a pu se rendre compte de la mise en œuvre du programme de travail en échangeant avec certains dans les salles. Mamadou Touré s’est dit « bluffé » pendant cette visite par le dispositif de formation et surtout la discipline et rigueur mises dans la formation à l’Arstm. 

Des garanties pour les bénéficiaires

Il a rassuré, lors de son échange sur la place d’armes avec les 500 jeunes bénéficiaires, que des prospections se font pour anticiper sur la fin de la formation pour que certains d’entre eux puissent intégrer des entreprises. 

Pour les autres, Touré Mamadou a dit vouloir les accompagner afin de s’installer à leur propre compte. « Vous pouvez dormir tranquilles l’agence emploi-jeunes prendra les dispositions pour que vous vous soyez privilégiés dans le financement pour ceux qui veulent s’installer à leur propre compte », a-t-il déclaré.

 Prenant d’entrée la parole, lors de la présentation des activités réalisées dans le cadre de la convention , le Dg de l’Arstm, Karim Coulibaly, a d’abord adressé ses sincères remerciements pour la confiance et l’honneur fait à son institution. Il a salué la présence du ministre qui traduit la volonté de veiller à la mise en œuvre et l’exécution de l’un des projets phares du programme social du gouvernement. Un programme dont la priorité est l’avenir des jeunes. « Une jeunesse bien formée et bien encadrée présage d’un développement certain pour le futur », a –t-il souligné. 

Cette convention se déroule en trois phases à savoir, la phase : initiale du recrutement qui a permis à ces 500 jeunes d’être retenus sur 8040 demandes. Celle de la mise en œuvre de la formation jusqu’à la phase de la certification qui sonnera la fin de la formation avec une attestation de formation délivrée aux impétrants. 

Des attentes pour améliorer l’offre de la formation

Karim Coulibaly a par ailleurs fait des remarques et suggestions techniques en vue d’améliorer l’offre de formation à ces jeunes. Il a souligné que le délai de mise en route entre l’appel d’offres et la prise en main a été très court (moins d’un mois). Ce qui a occasionné des difficultés d’exécution. Un délai de 3 mois est donc souhaitable pour un prochain recrutement selon lui. Aussi, « Le budget de 175 000 000 Fcfa alloué, soit 350 000 Fcfa par jeune ne permet pas de prendre en compte certaines prestations, à savoir : faire une visite médicale aux jeunes afin de s’assurer de leur bonne santé nécessaire au travail en milieu maritime ; donner la formation à la certification de sécurité de base indispensable pour travailler en milieu aqueux, en milieu maritime et portuaire ; fournir une assurance adaptée aux exigences des zones de travail portuaire et équiper en équipements de protection individuels (EPI) obligatoires sur les chantiers et quai portuaire », a-t-il dit..

 Le Dg de l’Arstm a enfin souhaité la mise à disposition de l’acompte en début de projets afin d’aider dans  l’acquisition des intrants de formation. Des demandes prises en compte par le ministre de la Jeunesse et son équipe qui ont assuré y apporter des réponses dans les jours à venir.

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *