OMI/Projet GloLitter: 30 pays s’unissent contre les déchets plastiques en mer

OMI/Projet GloLitter: 30 pays s’unissent  contre les déchets plastiques en mer

Des pays de différentes régions du monde font équipe pour lutter contre les déchets plastiques en mer dans le cadre du projet GloLitter.

Un projet international d’envergure visant à réduire les déchets plastiques en mer provenant des secteurs des transports maritimes et des pêcheries connaît un départ réussi, grâce à l’adhésion de 30 pays. Cinq régions du monde seront représentées dans cet effort mondial, soit l’Asie, l’Afrique, l’Amérique latine, les Caraïbes et le Pacifique.

Le projet GloLitter est mis en œuvre par l’Organisation maritime internationale (OMI) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le financement initial provient du Gouvernement norvégien, via l’Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD).

Le Projet de partenariats GloLitter vise à aider les transports maritimes et les pêcheries à progresser vers un avenir comprenant moins de plastique. Pour atteindre cet objectif, le projet aidera les pays en développement à mettre en œuvre les meilleures pratiques en matière de prévention, de réduction et de contrôle des déchets plastiques en mer provenant de ces secteurs.

Les déchets plastiques ont des effets dévastateurs sur nos océans, la faune et la flore marines et la santé humaine. Ils ont également des répercussions mesurables sur les secteurs de la pêche et des transports maritimes.

En effet, les engins de pêche rejetés en mer peuvent poser un risque sérieux pour les pêcheurs, puisque les filets ou les lignes peuvent s’emmêler dans les hélices des navires ou endommager les moteurs. Il y a également des conséquences économiques lorsque les pêcheurs perdent leurs engins ou que des poissons sont capturés dans des engins abandonnés.

Les conteneurs perdus peuvent aussi présenter un risque de collision avec les navires. Il est essentiel de réduire et de prévenir le rejet des déchets plastiques en mer pour assurer la sauvegarde des ressources marines côtières et mondiales.

Le chef du Département des partenariats et projets de l’OMI, Jose Matheickal, a souhaité la bienvenue aux pays qui se joignent au projet. Il a déclaré : « les déchets marins sont un fléau pour les océans et pour la planète. Je suis ravi de constater que 30 pays se sont engagés à joindre cette initiative et à travailler avec l’OMI et la FAO pour faire face à ce problème grandissant. Leur expérience et les meilleures pratiques qui seront développées serviront de modèle dans le monde entier. J’ai hâte de voir les résultats au fur et à mesure de l’avancement du projet », a déclaré M. Matheickal.

« Les déchets plastiques ont un effet dévastateur sur la vie aquatique et la santé humaine » a déclaré le directeur des Pêches et de l’Aquaculture de la FAO, Manuel Barange.  « Cette initiative représente une étape… lire la suite sur Imo.org

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *