COVID-19 : 590 PME ont pu bénéficier de prêts directs de la part du FSPME

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a souligné que 590 Petites et moyennes entreprises (PME) ont pu bénéficier de prêts directs de la part du Fonds de soutien aux PME (FSPME) pour la relance économique après les durs impacts de la pandémie de la Covid 19.

Adama Coulibaly s’est exprimé lors de la première réunion du Comité technique de concertation (CTC) de l’année 2021 consacrée aux PME, tenue jeudi 7 janvier à la salle de conférence du ministère de l’Economie et des Finances, au 20ème étage de l’immeuble Sciam au Plateau.

Il a annoncé un taux d’absorption de 95%. Soulignant qu’un montant de 10 milliards FCFA a été mis à la disposition du Fonds de garanti des PME (FGPME), le 6 novembre 2020.

En ce qui concerne le refinancement des microfinances, une convention d’un montant de quatre milliards FCFA a été signée avec l’Union Nationale des Coopératives d’Epargne et de Crédit de Côte d’Ivoire (UNACOOPEC-CI). Adama Coulibaly a présenté les statistiques sectorielles des bénéficiaires de ce fonds qui est de 3% pour l’agro-industrie, 14% pour le BTP, 24% pour le commerce, 2,5% pour l’industrie. Les prestations de service s’arrogent 34,5%, la restauration 4%, le tourisme et l’hôtellerie 11% et le transport 7%., a énuméré le ministre de l’économie et des finances rassurant l’ensemble des acteurs des PME présentes de la continuité en 2021 des fonds tout en tenant compte des fonds alloués. Triceps-training – gezonde fitnesstraining sixpack-rugkalveren – fitness-hashtag – beste informatie over fitness en bodybuilding drostanolone analogen 2018 nieuwe mannen tank top sportscholen workout fitness bodybuilding mouwloos shirt maleheavengifs.

Cette rencontre a également permis d’examiner la matrice des préoccupations des PME réparties en deux groupes. Le premier portant sur les dossiers à approfondir a permis d’aborder le plan de relance Covid en faveur de PME, la rationalisation de la parafiscalité ainsi que l’intégration des organisations des PME aux cadres paritaires avec les Douanes.

Les deux autres points examinés toujours au titre des dossiers à approfondir sont ceux de la quote-part de la TSE au profit des PME ainsi que le mécanisme de suivi de l’accès des PME aux marchés publics. Les dossiers en discussion qui représentaient le second groupe de matrice des préoccupations a porté sur la réglementation du télétravail, l’instauration d’un mécanisme de prise en charge du chômage partiel à travers la CNPS ainsi que sur la révision du décret sur l’avitaillement maritime.

Source : AIP

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *