Droits de l’homme: Le Rceedao forme plus d’une cinquantaine d’ONG

Droits de l’homme: Le Rceedao forme plus d’une cinquantaine d’ONG

Plus d’une cinquantaine d’Organisations non-gouvernementales (ONG) ont été formés à la question des droits de l’homme, une initiative du Réseau des Chambres des Experts Européens Département Afrique de l’ouest (Rceedao).

Selon Vassidiki Diabaté, Administrateur Délégué et Secrétaire Général du Rceedao, cette formation vise à former les ONG. Ce, en vue leur permettre de s’épanouir. Et aussi permettre d’avoir un partenariat gagnant avec les Etats, la société civile jouant un rôle moteur pour la démocratie.

« Nous voulons que ce soit ainsi pour l’Afrique. Nous devons anticiper. C’est pourquoi nous priorisons la prévention »
a-t-il indiqué.

Durant deux jours, les représentants des ONG ont vu se succéder plusieurs experts. Traoré Wodjo Fini , Conseiller du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité en charge des Droits de l’homme; le Commissaire de Police de 2 ème classe Ouattara Germaine; le Conseiller à la Cour de cassation, Président Dagrou Theodore ont été en charge d’insister sur les bases qui fondent le rôle de la société civile et plus particulièrement les ONG.

Pour Traoré Wodjo Fini, cette rencontre rentre dans le cadre d’échange entre leader de la société civile pour voir qui ils sont ? Quoi faire ? Comment aider le pays à avancer en solutionnant un certain nombre de problème qui intéresse tout le monde ? Sans faux fuyant. Pour cela, l’expertise est essentielle a-t-il insisté. 

 « Nous avons mis ce cours sur la table pour nous améliorer dans la façon de faire et de comprendre les choses. La société civile c’est tout sauf le gouvernement et ses démembrements. Et ses fonctions sont le plaidoyer, la formation de l’opinion publique », a-t-il expliqué.

(de gauche à droite) Traoré Wodjo Fini , Commissaire Ouattara Germaine, Président Dagrou Theodore

Société civile : historique, enjeux et perspectives ; Droits de l’homme et mutilations génitales ; foncier rural : enjeux et perspectives pour une paix durable, évolution de la question foncière en Côte d’Ivoire ont été les différents
thèmes abordés.

Ce séminaire a jeté les bases de la mise en place de comité de veille pour le suivi et la coordination des actions.

Pour rappel le Rceedao est une organisation non-gouvernementale internationale belge. Elle a axé son plan d’action sur l’appui aux communes, la lutte contre l’immigration clandestine et la promotion de l’entreprenariat.

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *