Invité du FORDPCI, Silué Sinaly, Dg de l’ANAC fait le grand déballage

Invité du FORDPCI, Silué Sinaly, Dg de l’ANAC fait le grand déballage

Dans le cadre de sa tribune, « l’invité du forum », le forum des directeurs de publication  de Côte d’Ivoire (FORDPCI) a reçu le 07 septembre 2021, Silué Sinaly, Dg de l’Autorité  nationale de l’Aviation civile (ANAC). Cette rencontre organisée autour du thème, « ANAC : présentation, bilan et perspectives », a été l’occasion de faire la lumière sur une entité dont le travail est pour plus d’un mal connu.

Silué Sinaly, a d’entrée souligné que diverses entités interviennent en ligne de compte dans le cadre du trafic aérien. Ce sont entre autres Nas, Sodexam, Aeria…. Avant de préciser que l’ANAC est chargée de définir les règles qui régissent ces différentes entités. En effet, c’est une autorité administrative indépendante chargée d’assurer pour le compte de l’Etat les missions de surveillance et de supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile. Ainsi que des missions de régulations économiques et de protection de l’environnement qui en découlent.

Des taux de conformité OACI sûreté et sécurité en nette hausse

Si ces dernières années, le secteur aérien connaît une embellie, plus de 2 millions de passagers avant la crise sanitaire, l’ANAC y est pour beaucoup. Le taux de conformité de l’Organisation de l’aviation civile internationale qui était de 42% en 2011 est passé à 82 % aujourd’hui. De quoi rassurer les Etats en termes de sécurité au niveau de l’aéroport d’Abidjan. En matière de sûreté, le taux était de 78 % en 2013. En attendant le prochain audit de l’OACI, l’audit récent de l’Uemoa a mentionné un taux de 90% a révélé Silué Sinaly. Des résultats qu’il a mis sur le compte du cadre de travail amélioré de l’ANAC, du professionnalisme et de l’intégrité dont font preuve les agents. « La vraie motivation est l’exemple que vous donnez au personnel, il faut être un modèle de rigueur et compétences » a indiqué le Dg.

Les actions de l’ANAC ont contribué à l’obtention de la certification américaine TSA en 2015. Elle a été renouvelée en 2017 et permet l’établissement d’une ligne directe entre la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis, exploitée par Ethiopian Airlines.

Par ailleurs, le Dg de l’Anac a évoqué les perspectives  en vue. La certification en catégorie 1FAA pour permettre des vols directs de la compagnie nationale Air Côte d’Ivoire vers les Etats –Unis est l’objectif majeur de l’Anac, a indiqué Silué Sinaly. En outre, il faudra « poursuivre la formation pour répondre à l’évolution des différentes entités » qui exercent à la bonne marche de l’aviation civile en Côte d’Ivoire.

 L’incident de 2020 et l’impact de la Covid-19 sur le secteur

Répondant à la question d’un journaliste sur l’incident survenu l’an dernier, avec la mort d’un passager clandestin dans le train d’atterrissage d’un vol d’Air France, Sinaly a déploré l’incident. Il a assuré que tout est fait pour qu’il n’y ait de tels incidents : « Notre préoccupation, c’est la sécurité, c’est la sûreté. Nous ferons tout pour que les incidents tels que celui de 2020 ne se répètent plus »

En outre, s’il y a un secteur qui a ressenti plus que les autres les conséquences de la Covid-19 c’est bien celui de l’aviation civile, a mentionné le Dg de l’ANAC tout en se montrant optimiste pour l’avenir. «  Notre secteur a été durement touché par la Covid-19. Les  entités se sont serrées les coudes pour traverser la période la plus difficile. (…) il y a une reprise des activités aujourd’hui. Le secteur de l’aviation civile se porte beaucoup mieux. Je suis optimiste pour l’avenir », a-t-il dit.

2021, année de la culture de la sûreté

Prévue l’an dernier par l’OACI, l’année  de la culture de la sûreté a été reportée à 2021 du fait de la situation sanitaire mondiale. Silué Sinaly a annoncé plusieurs communications dans ce sens, à l’endroit des populations et un partenariat avec les patrons de presse. La sûreté, il faut le rappeler est la protection de l’aviation civile contre les actes d’interventions illicites. La  culture de la sûreté  se veut un ensemble de normes, de valeurs, d’attitudes et d’idées relatives à la sûreté liées au fonctionnement d’une organisation. Par ce thème l’OACI entend « renforcer la sûreté et promouvoir une culture positive dans les activités d’aviation à travers le monde ».

Le président du FORDPCI, Tra Bi Charles Lambert, a salué la disponibilité du Dg de l’ANAC et précisé que cette tribune répond au droit à l’information du public. « L’invité du forum » du FORDPCI  était à sa 12e édition.

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *