Après Abidjan la Sotra met le cap sur Bouaké

Après Abidjan la Sotra met le cap sur Bouaké

La Sotra à Bouaké , c’est fait !Annoncé, il y a un an, le projet de déploiement de la compagnie de transport urbain dans la région du Gbêkê s’est concrétisé le vendredi 24 septembre dernier. Le lancement des activités s’est fait en présence du Premier ministre Achi Patrick, président de la cérémonie, du ministre des Transports, Amadou Koné, de plusieurs membres du gouvernements, du Dg de la Sotra, Meité Bouaké, des autorités locales, régionales, religieuses et des populations bouakoises venues nombreuses à la mythique place du carnaval de Bouaké.

Le chef du gouvernement ivoirien a souligné que cette venue marque un pas important dans la transformation de la ville de Bouaké. « L’extension des activités de la Sotra au-delà d’Abidjan donne naissance à  une formidable transformation  de la ville de Bouaké et de sa mobilité. Mais aussi à une formidable avancée  pour le dynamisme économique et humain d’une ville carrefour », a-t-il déclaré. Selon lui,  améliorer la mobilité, améliorer le transport des femmes et des hommes,  « c’est simplifier leur quotidien ».

Le Premier ministre a, par ailleurs, souligné que ce projet s’inscrit dans la vision d’un développement économique et social équilibré de la Côte d’Ivoire. « Nous allons le poursuivre, nous allons l’amplifier ici à Bouaké comme partout ailleurs », a-t-il ajouté.

« Un besoin important »

Le ministre des Transports, Amadou Koné, a indiqué pour sa part que l’arrivée de la Sotra à Bouaké répond à un besoin important en termes de déplacement des populations, mais surtout dans des conditions de sécurité. Selon lui, les analyses ont permis de révéler à peu près 1 000 000 d’habitants pour 4 000 000de déplacements tous les jours. Un nombre qui ajouté aux visiteurs qui sillonnent la ville tous les jours, atteint 1.200 000.

« Les moyens qui existent aujourd’hui à Bouaké permettent de transporter moins du tiers aujourd’hui. La ville de Bouaké compte 795 établissements scolaires, soit à peu près 300 000 élèves qui se déplacent tous les jours dans la ville de Bouaké dans des conditions difficiles », a-t-il précisé. Pour Amadou Koné, « la Sotra ne vient pas à Bouaké pour faire le beau ou qu’on dise que la Sotra est à Bouaké. C’est un besoin important pour le déplacement des populations en termes de mobilité dans la ville, mais c’est également un besoin en termes de sécurité de nos populations ».

Il a conclu son allocution en prenant l’engagement au nom de ses collaborateurs et de la Sotra à œuvrer au succès du programme à Bouaké qui devrait s’étendre à plusieurs autres villes de l’intérieur.

4 lignes exploitées pour 60 autobus pour débuter

« Notre aventure à Bouaké démarre avec un parc de 60 autobus, tous neufs ! Le travail d’identification des itinéraires et la pose des arrêts est achevé et je suis heureux de vous dire que nous pourrons commencer nos activités avec une première desserte de 4 lignes », a déclaré le Dg de la Sotra. Il s’agit, notamment des lignes : Ligne 1 (partant de la Base CIE d’Air France à Tchèlèkro); Seconde ligne : (de l’aéroport à Houphouetville); Ligne 3 : (d’Ahougnanssou au Quartier Kennedy); Ligne 4 : (de OLAM à Kennedy, au Rond-Point Habitat). Le Dg de la Sotra a ajouté qu’à terme, 8 lignes avec 100 autobus pour un objectif de transporter environ 100 000 personnes par jour, desserviront la ville de Bouaké.

Une vue de quelques autobus de la Sotra Bouaké

Meité Bouaké a en outre exhorté les populations à prendre soin des autobus de la Sotra. « La SOTRA à Bouaké doit devenir votre affaire et les autobus, vos bébés. Vous devrez en prendre soin et les protéger de tout acte de vandalisme ou manifestation de colère de toutes sortes » a-t-il déclaré. 

De quoi ravir les populations

Dans un horizon dominé par  les transports à deux roues, en proie aux accidents et les taxis aux tarifs pas assez adaptés aux bourses, il y a de quoi se réjouir de ce déploiement pour nombreux élèves et étudiants. « On remercie encore la Sotra car le déplacement ici était vraiment difficile. Quitter par exemple la place du carnaval pour Belleville pour moi par exemple était difficile. Avec les autobus, il y aura une amélioration. Nous sommes ravis », a lâché, tout heureux à notre micro, Karamoko Ouattara, étudiant en licence 3 de gestion. Même impression pour  Yao Kouamé Antoine, également étudiant qui à tenu a remercier le président Alassane Ouattara. Selon lui, cette venue évitera bon nombre d’accidents

La Sotra vient prendre une part dans le dynamisme économique de la capitale du Centre avec la création d’environ 500 emplois locaux directs et indirects. Sans compter l’impact sur les autres secteurs d’activités économiques. Bouaké en quête d’un second souffle, meurtrie par la crise socio-politique que le pays a traversée, cette venue est saluée par les plus hauts représentants. « La Sotra à Bouaké va sauver beaucoup de vies humaines, sans occulter la dimension économique pour nos populations. En effet, faciliter le déplacement de la population, c’est surtout impulser le développement économique de la ville de Bouaké », a déclaré la députée N’Guessan Jacqueline, porte-parole des populations de Bouaké.

Sur la période 2021-2023, le gouvernement ivoirien prévoit le déploiement de la Sotra ou d’un système similaire de transport par autobus à Korhogo, San Pedro et Yamoussoukro. Pour cette première, deux jours de gratuité ont été offerts aux populations par le gouvernement.

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *