Finacement des médias/ Guillaume Adom: les médias doivent d’apporter « les instruments de leur efficacité »

Finacement des médias/ Guillaume Adom: les médias doivent d’apporter « les instruments de leur efficacité »

Le binôme Media-publicité était au cœur de la de la 3e édition de la cérémonie de la distinction dans l’ordre du mérite de la Communication. Elle s’est tenue à Abidjan-Plateau le 16 décembre 2021.

Si l’interdépendance entre publicité et médias n’est plus à démontrer, le besoin de financement de plus en plus croissant des médias devrait, selon Le président de la chambre des Afficheurs de Côte d’Ivoire (CAF-CI), les amener à se présenter sur leurs meilleurs jours.

« Oui la publicité est le moyen le plus sûr pour le développement des médias. Mais il appartient aux médias d’apporter les instruments de leur efficacité afin de profiter des financements venant des annonceurs», a déclaré Guillaume Adom.

A l’honneur lors de cette édition, les Afficheurs ont exposé sur la question « des apports de la publicité au développement des médias ».

Le président de la CAF-CI a indiqué que les médias ont besoin de plus en plus de moyens financiers pour exister et se développer.

Et de rappeller le lien étroit en média et publicité.

 « La publicité a besoin des médias pour véhiculer ses messages afin de toucher les différents publics de ses clients annonceurs. Les médias  ont besoin réciproquement des fonds venant provenant du secteur publicitaire…», indique Guillaume Adom.

Il a par ailleurs souligné qu’un environnement publicitaire mieux structuré sera davantage bénéfique  pour les acteurs de l’interprofession et des médias qui pourront en tirer  » le meilleur parti pour leur développement ».

S’attirer la plus grande audience tout en restant professionnel tel est le défi que suscite cette chasse aux annonceurs pour les médias.

Adama Balogoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.